Collection: Persistence imaginaire - LAURE KORAMA

Je peins ce qui dure. Tous les jours, de nouvelles images se construisent dans ma tête, des soleils radieux à moitié éclipsés, des fleurs mortes, des fleurs vivantes, des animaux en course, des hommes qui tombent. De toutes, il y en a quelques unes qui subsistent, sont toujours présentes quelques jours plus tard, me reviennent à l’esprit lors de moments anodins. Les images rémanentes de mes rêveries, j’appelle cela la persistance imaginaire. Pour savoir quoi peindre, je laisse donc la décision au temps. Ce qui s’obstine, c’est ce qui possède une justesse émotionnelle, c’est ce qui doit exister. J’étale la craie grasse plutôt que de cliquer rapidement sur des boutons, je dessine sur de grandes surfaces plutôt que sur de petits écrans, je le fais avec tout mon corps plutôt que du bout de mes doigts pour prolonger la réalisation de l’oeuvre, pour lui laisser le temps de faire ressortir l’essentiel et dépasser le superflu.

Laure Koroma est une artiste basée à Paris. Fortement touchée par l’honnêteté des oeuvres issues de l’art brut et de l’arte povera, elle envisage sa pratique comme un espace de sincérité qui se passe de mots. Cet espace prend forme dans des compositions de pastel gras sur papier. C’est par des formes franches et vigoureuses qu’elle tente de peindre des sculptures. Et c’est à travers l'utilisation du pastel gras, son matériau fétiche, qu’elle réunit le geste du peintre qu’elle explore et celui du sculpteur qu’elle a connu étant enfant.
10 produits
  • L'ange enterré
  • L'appel
  • La fuite
  • Les mains de l'artiste
  • Toujours plus
  • L'homme tressé
  • L'appel du coeur
  • Déclin
  • Les vautours
  • Congrats